Gabriella KÖRÖMI

Gabriella KÖRÖMI, La symbolique des rideaux dans Syngué sabour d’Atiq Rahimi > 169

Syngué sabour. Pierre de patience est le premier roman écrit directement en
français par l'écrivain-cinéaste afghan Atiq Rahimi. Quand les journalistes
l’interrogent sur les raisons du choix de langue, Rahimi, pareillement à de
nombreux hommes de lettres refusant d’écrire dans leur langue maternelle, insiste
sur la liberté que lui donne la langue adoptive. Il déclare qu’il aurait été incapable
d’écrire cette histoire en persan, puisque celui-ci lui impose une certaine pudeur et
l’empêche de transgresser les tabous :

L’histoire du corps est constamment rejetée en Orient. Une ligne très franche s’est
dessinée entre l’univers intime et la société. Cet écart entre vie familiale et vie sociale
engendre une certaine hypocrisie dans nos sociétés. J’espère casser cette ligne de
front. Et c’est pour dire la douleur d’une femme de mon pays que j’ai renoncé au
persan. Ce livre écrit en persan serait trop provocateur, même si les situations
énoncées sont des évidences. Elles sont fréquentes chez les femmes afghanes.
Corps, rêves, désirs. Je parle des femmes afghanes, des femmes du monde.
L’histoire se passe „quelque part en Afghanistan ou ailleurs”. J’espère qu’un jour
quelqu’un réussira à le traduire dans ma langue.

 

Pour lire la suite, veuillez consulter le document pdf ci-dessous.