Monique DUBAR

Monique DUBAR, Mallarmé, traducteur de la danse > 37

 

Liminaire

Dans le cadre de ce colloque, consacré à Mallarmé, au pays d’Iván Markó, inoubliable « Oiseau de feu » de Maurice Béjart – et inoublié, si près des origines de Rudolf von Laban, les quelques réflexions qui suivent à propos de Mallarmé et de la danse devraient trouver leur place.

La danse et la danseuse « avant Mallarmé – état du ballet »

Certes Mallarmé est loin d’être le premier à avoir écrit sur la danse en un siècle où cet art a connu une évolution significative, puisqu’elle est devenue, évolution capitale, ballet. Ballet d’action d’abord qui relève encore de la pantomime et où le geste remplace la parole, naguère ballet romantique, période faste, féconde en admirables exercices de haute école, dignes d’essaimer dans toute l’Europe.

En cette fin de siècle, ce type de ballet survit encore. Il se prolonge en particulier dans le ballet, ornement aussi gratuit qu’obligatoire à Paris, du « grand » opéra (dit à la française).

Mais parler de la danse revient toujours à parler de sa caractéristique principale : la danseuse.

Rarement on aura recensé et encensé autant d’« interprètes » remarquables. Aux Taglioni, Essler, Grisi dont les talents ont souvent été mis en exergue par Gautier ou Banville, créatrices, ou re-créatrices des Sylphide (1832), Giselle (1841) ou Péri (1843), ont succédé à celles dont on retrouve les noms chez Mallarmé, tout comme chez les critiques (Jules Lemaitre) ou nombre de « journalistes » écrivains comme Jean Lorrain ou Camille Mauclair et de princes ou valets de la Littérature hâtivement appelée selon les cas symboliste ou décadente. Même au bout du monde, leur ombre volette. Leurs silhouettes de même se retrouvent sous le burin des graveurs, le crayon des dessinateurs, le pinceau des peintres, et jusque sous les mains des sculpteurs. Descriptions ? Le plus souvent : hommages, hymnes, « offrande du poème », du tableau, parfois même de la caricature...


Pour lire la suite de cet article veuillez consulter le pdf ci-dessous.

PDF download: